Coaching de vie depuis 2004 + 1 000 clients
Comment diminuer l’anxiété au travail

Le contexte social économique mondiale créer un climat propice pour l’anxiété au travail : les travailleurs sont poussés à faire plus avec moins de ressources financières et moins d’employés. Il en appartient donc à chacun de s’outiller afin de mieux composer avec cette anxiété de performance pour ne pas se retrouver avec d’autres problèmes de santé plus importants.

L’anxiété de performance découle en fait directement de notre volonté de bien faire et de réussir : son intensité est donc en fonction de l’importance que l’on donne au but en question. Au travail, il s’agit alors de réussir à performer, selon les objectifs et attentes du patron, des clients dépendant du domaine dans lequel on travaille. Lorsqu’il y a trop d’intensité, c’est là que nous ne nous sentons pas bien et que nous vivons un mal-être. L’anxiété de performance est le stress qui nous rend incofortable, que l’on a tous ressenti avant une entrevue ou à un moment important dans l’exécution de notre travail où il y a beaucoup de pression.

Évidemment, l’intensité du stress dépend avant tout de l’individu, certaines personnes vont ainsi réussir à le maîtriser alors que d’autres auront plus de difficultés à fonctionner et auront par exemple : moins de concentration, une moins bonne humeur, des douleurs musculaires, feront de l’insonnie ou même des crises de panique. C’est là que l’anxiété de performance peut s’installer et devenir chronique. Certains vivront des effets sur d’autres sphères, telle leur vie amoureuse ou familliale ou auront des effets sur leur santé les amenant à vivre de la dépression ou un burn-out. Ces conséquences peuvent gravement diminiuer la qualité de la vie de ces travailleurs ainsi que de son entourage.

Afin de moins avoir d’anxiété, il est donc important de diminuer le mal-être intérieur que la personne vit avec la pression venant de ses patrons, de ses clients ou qu’elle se met elle-même. Car, justement, les symptômes de l’anxiété l’amènent à être moins performante à son travail.

image

3 trucs accessibles pour l’anxiété au travail

  1. Les activités physiques ou intellectuelles sont bien pour vous détendre mais elles requi;erent toutefois d’y mettre une certaine attention. Lorsque vous prenez des vacances par exemple, passez-vous du temps à ne faire rien en étant sur la plage pour vous reposer dans la journée? Avez-vous remarqué comment ne faire rien vous régénère rapidement? Ce truc que je veux vous proposer va peut-être vous faire sourciller… Afin de bien récupérer de votre charge de travail pendant les autres semaines de l’année, pratiquer l’art de ne faire rien à certains moments. Lorsque je parler de ne faire rien, je parle de ne pas pratiquer de sport, pas parler, pas écouter la télé ou aller sur le web. Je parle  de ne mettre aucune attention sur rien pour bien vous régénérer. . C’est une des façons des plus rapides que je connais pour diminuer l’anxiété, car cela nous permet de mettre notre tête à «off» et nous reposer vraiment.  Ainsi, nous avons encore plus de vitalité et d’énergie pour accomplir nos tâches quotidiennes et celles à notre travail. Les spas sont des endroits privilégiés pour pratiquer l’art de ne faire rien. Mais vous pouvez pratiquer cela, seulement en demeurant chez vous, allongé dans un divan ou dans votre chaise préférée… Et cela ne coûte rien! 🙂
  2. Se fixer des buts étapes par étapes et non pas essayer de tout réussir dans un temps prédéterminé à l’avance si votre genre de travail le permet. Si par exemple, vous voulez accéder à un poste plus important pour votre carrière (ou un autre but), une idée serait de fixer des objectifs en palier, pas-à-pas. J’appelle cela : se diriger vers sont but, au lieu d’essayer de tout vouloir faire en même temps et vivre sous encore plus de pression écrasante.
  3. Une autre voie pour nous aider dans ce sens, concerne notre attachement aux choses et l’importance que l’on donne aux évènements. On peut ainsi réussir à réduire les symptômes de l’anxiété de performance, en apprenant simplement à prendre du recul, en faisant la part des choses et en accordant justement moins d’importance au fait de tout réussir. Changer notre façon de voir cette demande de performance provenant de notre société demande de changer notre esprit, car nous ne pouvons pas changer la réalité économique dans laquelle nous vivons. Nous pouvons changer la perception que l’on en a, afin de ne plus réagir de la même façon vis-à-vis des attentes de performance que la société véhicule comme message, que ce soit pour notre travail et bien d’autres sphères de notre vie. Cet aspect demande donc l’effort de changer certains paradigmes.

Si vous désirez moins souffrir d’anxiété ou  mieux vivre les gros stress, je vous invite à me contacter ici. J’ai beaucoup souffert par le passé d’anxiété et j’étais quelqu’un de pas très bien dans sa peau. Aujourd’hui, ma mission est de transmettre mon savoir-être et mon savoir-faire à ceux qui croient que je peux les aider.

© Marie-France Archibald, coach : vie personnelle et professionnelle de la région de Montréal, Québec

Autres articles

Laisser un commentaire

Merci d'indiquer votre nom. Merci d'indiquer une adresse courriel valide. Merci de saisir votre commentaire.